Vrai / Faux : la réforme des retraites

Beaucoup de fausses informations circulent au sujet de la réforme des retraites.
La CFTC tient à rappeler qu’à ce jour (27 novembre 2019), nous ne disposons que d’une source d’informations sur ce nouveau régime : le rapport Delevoye, co-construit avec les partenaires sociaux, dont la CFTC, qui a été force de proposition.
Or attention, ⚠️ un rapport n’est pas un projet de loi !

Focus sur quelques malentendus significatifs

Cette infographie du journal Le Parisien (ci-dessous), qui circule sur les réseaux, est trompeuse car elle compare deux générations différentes.
Pour comparer deux régimes de retraite, il est important que « toutes choses soient égales par ailleurs » : il faudrait donc comparer la situation de la même personne, dans le régime A, et dans le régime B.
Le niveau des salaires, ou l’espérance de vie, n’étaient pas les mêmes en 1961 et en 1990 !
De ce point de vue, comparer les taux de remplacement, n’est pas très éclairant (par exemple, 54 % de 3 654 euros, c’est un montant plus important que 72 % de 1 194 euros).
Cette infographie illustre bien davantage les conséquences futures de réformes antérieures (1993, 2013-2014), si rien n’est fait aujourd’hui !

Pour en savoir plus : « Retraites : la réforme va-t-elle provoquer une chute de 15% à 25% des futures pensions ? » (Checknews.fr)
D’après une étude du think tank IPS (Institut de la protection sociale), les parents, et en particulier les mères, seraient pénalisés par la future réforme des retraites. Pour la CFTC, ce diagnostic est erroné, car s’appuyant sur des postulats fallacieux. Le rapport Delevoye prévoit d’étendre le principe de la majoration aux parents qui ont 1 ou 2 enfants (alors qu’aujourd’hui la majoration n’apparaît qu’avec le 3e enfant). Les familles nombreuses ne seraient pas pour autant défavorisées puisque la majoration pourra aller au-delà des droits actuels (pour 5 enfants, la majoration sera par exemple de 25%). Le système universel permettra de revaloriser les droits accordés aux foyers d’un ou deux enfants, peu avantagés dans le système actuel, notamment les familles monoparentales – dont les revenus dépendent beaucoup plus souvent d’une femme.

Pour en savoir plus : > «IPS – des simulations incomplètes et qui ne prennent pas en compte les dispositifs de solidarité dans le système universel de retraite » (reforme-retraite.gouv.fr

Concernant les droits familiaux, la CFTC continue à peser dans la concertation.